Le mystérieux parachute de Florence Parly, licenciée d'Air France

Par

Déjà au cœur d'une polémique sur ses revenus à la SNCF, la ministre des armées, Florence Parly, a empoché 675 800 euros bruts lors de son licenciement d’Air France en septembre 2014, officiellement « en raison de désaccords stratégiques ». Une nouvelle illustration des avantages perçus par une petite minorité de hauts fonctionnaires de Bercy.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La ministre des armées, Florence Parly, s’y est prise à deux fois pour transmettre les renseignements que la loi lui fait obligation de donner à la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP). Mal lui en a pris, car la voici deux fois placée sous le feu des critiques.