Karachi: des lettres et une facture de 2007 impliquent l'Elysée

Par et

Des documents confidentiels placent l'Elysée au cœur du volet financier de l'affaire Karachi. Après son élection à la présidence, Nicolas Sarkozy a été destinataire de la copie d'une facture de 8 millions d'euros, prix d'un «chantage d'Etat» sur fond de ventes d'armes. Un autre courrier adressé fin 2007 par un dirigeant de la DCN à François Pérol, alors en poste à l'Elysée, évoque l'affaire. La police a également récupéré des éléments sur les liens actuels entre Claude Guéant et Brice Hortefeux et l'homme d'affaires Ziad Takieddine.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le juge Renaud Van Ruymbeke détient plusieurs nouveaux documents, récupérés par les policiers de la Division nationale des investigations financières (DNIF) et consultés par Mediapart, qui placent une fois encore Nicolas Sarkozy et la présidence de la République au cœur du volet financier du dossier Karachi.