mot de passe oublié
onze euros les trois mois

Restez informé tout l'été sur Mediapart !

Profitez de notre offre d'été : 11€ pour 3 mois (soit 2 mois gratuits) + 30 jours de musique offerts ♫

Je m'abonne
Mediapart mer. 24 août 2016 24/8/2016 Dernière édition
Affaire Karachi : notre enquête

Affaire Karachi : notre enquête

Les aveux de l'intermédiaire Ziad Takieddine, qui a reconnu avoir contribué au financement occulte de la campagne présidentielle d’Edouard Balladur de 1995, apportent une nouvelle pièce au dossier largement alimenté par Mediapart depuis le 13 septembre 2008, date de la publication de l'article titré : «Ventes d'armes: la corruption au cœur de la République».

Takieddine reconnaît le financement occulte de la campagne de Balladur

26 juin 2013 | Par La rédaction de Mediapart

L'homme d'affaires admit devant les juges avoir versé des rétrocommissions, remises en liquide à Thierry Gaubert, destinées à financer la campagne présidentielle d'Edouard Balladur de 1995.

Affaire Takieddine: le juge établit le rôle de Sarkozy

26 févr. 2013 | Par Fabrice Arfi et Karl Laske

Selon une note du ministère du budget, Nicolas Sarkozy a bien donné l’instruction en 1994 de garantir le contrat d’armement Mouette avec l’Arabie Saoudite. Ce feu vert a permis le versement anticipé, en pleine période présidentielle, d’une commission de 210 millions de francs à Ziad Takieddine. D'anciens membres du cabinet Sarkozy invoquent un « arbitrage de Matignon ».

Ils se croyaient intouchables (4/4). Balladur, le crépuscule du « cardinal »

14 août 2012 | Par Fabrice Arfi et Mathilde Mathieu
 © Reuters © Reuters

C'est son gouvernement qui a conclu les ventes d'armes au cœur du scandale. C'est sa campagne présidentielle dont les comptes ont été truqués. L'enquête du juge Van Ruymbeke remonte jusqu'à l'ancien premier ministre Edouard Balladur. Tout son patrimoine est désormais passé au peigne fin.

Ils se croyaient intouchables (3/4). Léotard, le disparu de Fréjus

9 août 2012 | Par Fabrice Arfi et Ellen Salvi
 © Reuters © Reuters

Il est celui qui a signé les contrats. L'ancien ministre de la défense, François Léotard, est au cœur de l'enquête du juge Van Ruymbeke sur les ventes d'armes du gouvernement Balladur avec le Pakistan et l'Arabie saoudite. Le magistrat a accumulé les preuves de son implication personnelle et de celle de son plus proche conseiller de l'époque, Renaud Donnedieu de Vabres, dans la mise en place du réseau Takieddine. À la clé : plus de 80 millions d'euros de commissions occultes.

Karachi: la note secrète qui piège les socialistes

16 mai 2012 | Par Fabrice Arfi et Karl Laske
 © Reuters © Reuters

Un document de Matignon sur la vente des sous-marins Agosta au Pakistan, portant les commentaires et le paraphe de Lionel Jospin, a été déclassifié le 4 mai et communiqué à la justice. En avril 1998, le premier ministre socialiste a validé « la poursuite de l’exécution du contrat » malgré l’existence de « circuits de financement suspects ». La justice ne sera jamais saisie.

Affaire Takieddine: 82,6 millions d'euros détournés par les balladuriens

17 janv. 2012 | Par Fabrice Arfi et Karl Laske
 © (Reuters) © (Reuters)

Selon les documents de l’enquête consultés par Mediapart, 82,6 millions d’euros ont été versés au réseau d’intermédiaires Ziad Takieddine et Abdul Rahman El-Assir dans l'affaire des ventes d'armes du gouvernement Balladur au Pakistan et l'Arabie saoudite.

Donnedieu de Vabres mis en examen: ce qui accuse l'ancien ministre UMP

13 déc. 2011 | Par Fabrice Arfi et Karl Laske

L'actuel secrétaire national de l'UMP, Renaud Donnedieu de Vabres, a été mis en examen pour «complicité d'abus de biens sociaux» dans l'affaire des ventes d'armes au Pakistan et à l'Arabie saoudite. Il est soupçonné d'avoir participé à la mise en place, au sein du gouvernement Balladur, d'un système de détournement de fonds.

Pakistan: la preuve des millions de Takieddine

8 nov. 2011 | Par Fabrice Arfi et Karl Laske

Ziad Takieddine a toujours nié être impliqué dans les ventes d'armes au Pakistan par le gouvernement Balladur. Les juges disposent des preuves du contraire: ils ont obtenu du Liechtenstein les documents attestant de commissions occultes. Mediapart publie un avis de versement reçu en 1995 par une société du marchand d'armes et le détail du circuit financier.

Affaire Takieddine: les pièces qui accablent les hommes du Président

21 sept. 2011 | Par Fabrice Arfi et Karl Laske
Takieddine et Gaubert (à droite)
Les juges se rapprochent dangereusement du plus haut niveau de l'Etat. Une semaine après la mise en examen du marchand d'armes Ziad Takieddine par le juge Renaud Van Ruymbeke, deux proches du président de la République, Thierry Gaubert et Nicolas Bazire, ont été placés en garde à vue puis mis en examen. Mediapart fait le point sur cette affaire d'Etat.

Gouvernement Balladur: le dossier de la corruption

6 sept. 2011 | Par Fabrice Arfi et Karl Laske
 © Reuters © Reuters

Mediapart révèle le dossier «secret défense» des ventes d'armes du gouvernement Balladur à l'Arabie saoudite au cœur de l'enquête du juge Van Ruymbeke dans le volet financier de l'affaire Karachi.

  • Un courrier d'avocat évoque des versements d'argent occulte à Léotard.
  • Le marchand d'armes Takieddine devait encaisser 213 millions d'euros.
  • Il a finalement perçu une compensation de 91 millions d'euros.
  • Un ancien responsable de l'armement français parle d'un «crime contre l'Etat».

Karachi: l'Elysée a commandé une mission secrète en 2008 et 2009

23 déc. 2010 | Par Fabrice Arfi et Fabrice Lhomme
L'Elysée va avoir du mal à maintenir que l'affaire Karachi «ne concerne en rien» Nicolas Sarkozy. L'ex-n°2 des services secrets français, Alain Juillet, a affirmé au juge Van Ruymbeke avoir été mandaté en juin 2008 par la présidence pour négocier avec l'ancien dirigeant d'une société écran qui menaçait de faire des révélations sur les dessous politico-financiers de grands contrats d'armement. Nous publions l'intégralité (à lire en cliquant ici) de sa déposition.

De Karachi à l'Arabie saoudite: le parquet ouvre un nouveau front judiciaire

14 déc. 2010 | Par Fabrice Arfi et Fabrice Lhomme
Le parquet de Paris va ouvrir une infor- mation judiciaire sur les dessous du contrat Sawari II, une vente d'armes avec l'Arabie saoudite en 1994 qui aurait aussi donné lieu à des rétrocommissions. L'avocat des familles de victimes de l'attentat de Karachi dénonce un coup fourré visant le juge Van Ruymbeke.

Balladur: les comptes truqués de 1995

Edouard Balladur a, pour sa campagne de 1995, pulvérisé le plafond légal des dépenses. S'il n'avait pas été sauvé par le Conseil constitutionnel, contre l'avis des rapporteurs, l'ancien premier ministre aurait dû renoncer à 30 millions d'aides publiques et rembourser à l'Etat 7 millions de francs. Révélations.

Karachi: des lettres et une facture de 2007 impliquent l'Elysée

5 déc. 2010 | Par Fabrice Arfi et Fabrice Lhomme
 © Reuters © Reuters

Des documents confidentiels placent l'Elysée au cœur du volet financier de l'affaire Karachi. Après son élection à la présidence, Nicolas Sarkozy a été destinataire de la copie d'une facture de 8 millions d'euros, prix d'un «chantage d'Etat» sur fond de ventes d'armes. Un autre courrier adressé fin 2007 par un dirigeant de la DCN à François Pérol, alors en poste à l'Elysée, évoque l'affaire. La police a également récupéré des éléments sur les liens actuels entre Claude Guéant et Brice Hortefeux et l'homme d'affaires Ziad Takieddine.

Affaire de Karachi: les «fables» de la Sarkozie

4 juin 2010 | Par Fabrice Arfi et Fabrice Lhomme
 © Reuters © Reuters
Après les révélations de Mediapart sur l'implication de Nicolas Sarkozy dans le volet financier de l'affaire de Karachi, le mot d'ordre est venu de l'Elysée : il faut déminer. Quitte à multiplier les contre-vérités.

Karachi: la police luxembourgeoise met en cause Nicolas Sarkozy

2 juin 2010 | Par Fabrice Arfi et Fabrice Lhomme

Un rapport de la police luxembourgeoise désigne Sarkozy comme l'architecte, en 1994, d'un dispositif occulte utilisé pour le financement illicite de la campagne présidentielle de Balladur. «Une partie des fonds qui sont passés par le Luxembourg reviennent en France pour le financement de campagnes politiques françaises», affirment les policiers.

Karachi: un témoin évoque les rétrocommissions

17 mai 2010 | Par Fabrice Arfi et Fabrice Lhomme
 © Reuters © Reuters

Amr Haggag a été un témoin-clef des négociations menées en 1994 par les balladuriens pour décrocher les contrats d'armement Agosta (avec le Pakistan) et Sawari II (avec l'Arabie saoudite). Son témoignage exclusif conforte la piste des rétrocommissions qui auraient servi à financer la campagne présidentielle d'Edouard Balladur en 1995.

Nicolas Sarkozy est rattrapé par l'affaire de Karachi

4 mai 2010 | Par Fabrice Arfi et Fabrice Lhomme

Dans Le Contrat (Karachi, l'affaire que Sarkozy voudrait oublier), livre à paraître le 19 mai, nos deux collaborateurs Fabrice Arfi et Fabrice Lhomme révèlent le rôle central joué entre 1993 et 1995 par Nicolas Sarkozy dans un marché d'armement sur lequel pèsent de lourds soupçons de corruption et de financement politique occulte. Par des témoignages et des documents inédits, ils prolongent les enquêtes publiées dans Mediapart.

- Nicolas Sarkozy valide le plan de financement du contrat Agosta.

- Il supervise, depuis Bercy, la création d'une société offshore au Luxembourg qui a servi à verser des commissions suspectes.

- Il serait intervenu, six mois avant la présidentielle de 2007, pour que des affaires de corruption ne soient pas rendues publiques.

- L'un des intermédiaires du contrat Agosta, Ziad Takieddine, se vante d'être «l'ami» de Nicolas Sarkozy.

- M. Takieddine assure avoir été l'émissaire de la France dans la libération des infirmières bulgares. Ce que confirme Claude Guéant, le secrétaire général de l'Elysée.

- L'ancien contrôleur général, Jean-Louis Porchier, fait des révélations sur le financement de la campagne présidentielle de 1995 d'Edouard Balladur.

- Charles Pasqua, Charles Millon et Brice Hortefeux parlent.

Karachi: Mediapart publie de troublants documents bancaires

26 avr. 2010 | Par Fabrice Arfi et Fabrice Lhomme
 © DR © DR

Mediapart publie trois documents bancaires qui renforcent les interrogations sur le financement de la campagne présidentielle de 1995 d'Edouard Balladur, au cœur de soupçons de malversations apparus en marge de l'affaire de Karachi. L'ancien trésorier de M. Balladur réagit.

Affaire de Karachi: un témoin pointe le rôle particulier de Sarkozy

16 nov. 2009 | Par Fabrice Arfi et Fabrice Lhomme
Interrogé dans l'affaire de Karachi, un témoin important, l'ex-directeur financier et administratif de la Direction des constructions navales (DCN), a pointé le rôle particulier joué par Nicolas Sarkozy, en sa qualité de ministre du budget dans le gouvernement Balladur, dans le cadre de la signature du contrat Agosta – la vente par la France de trois sous-marins au Pakistan en 1994. Selon le juge Marc Trévidic, qui a interrogé Gérard-Philippe Menayas le 9 novembre, ce contrat pourrait avoir un lien, direct ou indirect, avec l'attentat de Karachi, qui a coûté la vie à onze employés français de la DCN en mai 2002. M. Menayas a également évoqué le versement de rétrocommissions en marge du contrat Agosta, notamment au profit de l'un des frères de Benazir Bhutto.

Karachi: les révélations de l'homme qui a bloqué les commissions

26 juin 2009 | Par Fabrice Arfi et Fabrice Lhomme

La piste des commissions – et rétro-commissions – occultes dans l'affaire de l'attentat de Karachi ne cesse de se préciser. Le consultant en sécurité Frédéric Bauer, ancien policier réputé proche de Jacques Chirac, a déclaré à Mediapart avoir été officiellement missionné «par les plus hautes autorités de l'Etat» pour mettre un terme, en 1996, au versement d'une partie des commissions dues par la France dans le cadre du contrat d'armement avec le Pakistan. «C'est un peu comme enlever la nourriture de la cage d'un lion», confie M. Bauer en évoquant l'intermédiaire proche des réseaux balladuriens, Ziad Takieddine, auprès de qui il avait été missionné par les chiraquiens. Le blocage de ces versements, sur fond de guerre Chirac/Balladur, pourrait être le mobile de l’attentat contre la DCN qui fit quatorze morts, le 8 mai 2002. [Photo: Jacques Chirac s'inclinant devant les cercueils des victimes de l'attentat de Karachi]

Ventes d'armes: la corruption au cœur de la République

13 sept. 2008 | Par Fabrice Arfi et Fabrice Lhomme

Le financement de la campagne présidentielle d'Edouard Balladur, l'attentat de Karachi en 2002, l'aide au clan Pinochet au Chili, l'espionnage de magistrats et d'hommes politiques, l'affaire des frégates de Taiwan... Les juges Françoise Desset et Jean-Christophe Hullin, qui enquêtent sur un dossier de corruption dans le milieu de l'armement français, découvrent de nombreux éléments pouvant déboucher non pas sur une mais plusieurs affaires d'Etat. Déjà apparaissent les noms de plusieurs hommes politiques de haut rang: Nicolas Sarkozy, Brice Hortefeux, Edouard Balladur, Charles Millon... Nos révélations.

Tous les articles