Face au vote Mélenchon, le cas de conscience des communistes

Par crainte de l’extrême droite ou insatisfaction vis-à-vis de la campagne de Fabien Roussel, des communistes donneront dimanche leur voix au leader de l’Union populaire. En dépit des relations houleuses qui persistent entre les deux formations jadis alliées, aujourd’hui concurrentes.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Combien de communistes glisseront dans l’urne,  dimanche, un bulletin pour Jean-Luc Mélenchon ? Manuel Bompard, directeur de campagne de l’Insoumis, prétend ne connaître « que ça » : « Ils ne le diront jamais publiquement, mais une fois qu’ils seront seuls dans le secret de l’isoloir, je peux vous dire qu’ils voteront pour nous ! »

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal