Arnaud Montebourg: «Je ne crois pas en la start-up nation»

Entretien avec l’ancien ministre du redressement productif, promoteur de la démondialisation et du Made in France. Il s’exprime sur le désarmement de l’État face à la crise sanitaire, et estime que « les peuples vont prendre leurs cliques et leurs claques » si l’Union européenne ne se remet pas en cause. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ancien ministre et candidat à la primaire socialiste pour l’élection présidentielle, Arnaud Montebourg dénonce depuis longtemps l’absence de politique industrielle de la part de l’État, et plaide pour un patriotisme économique passant par une nouvelle alliance entre secteur public et secteur privé. Il s’en explique au cours d’un entretien pour l’émission « À l’air libre », au cours duquel nous revenons sur la crise sanitaire, sa vision de la souveraineté et de l’intégration européenne.