L'hébergement d'urgence victime de l'austérité

Par

Faute de budget, la ministre du logement, Cécile Duflot, n'a pas pu maintenir les places nécessaires en centres d'hébergement d'urgence. Elle a promis un plan quinquennal aux associations mais ces dernières craignent déjà « de se retrouver, comme avant, avec un ministère qui n’a pas de poids ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Cécile Duflot l’avait promis en arrivant à la tête du ministère de l’égalité des territoires et du logement. En prolongeant le dispositif hivernal, qui permet chaque année de mobiliser jusqu'à 19 000 places supplémentaires d'hébergement d'urgence pour les SDF, la ministre souhaitait « faire en sorte que d'ici au 31 mai (...) on ne mette plus personne à la rue ». C’est raté.