L'enseignement catholique s'exporte en banlieue grâce à l'Etat

Par

A la rentrée 2008, au nom du plan «Espoir banlieues», l'Etat a dégagé des financements inhabituels pour permettre à l'enseignement catholique de s'implanter dans les quartiers défavorisés. L’académie d'Aix-Marseille est la mieux dotée et ici, à Marseille, une congrégation catholique a pu créer un lycée dans les quartiers nord. Pour Eddy Khaldi, coauteur d'un ouvrage sur le démantèlement de l'école laïque et républicaine, «L’Etat organise la concurrence de son propre service public».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Etablissement Notre Dame de la Viste à Marseille, octobre 2008