A Marseille, une mairie incompétente et un Etat absent

Par

Depuis bientôt trente ans, le quartier de Noailles est censé être réhabilité. Des sommets de gabegie et d’incurie ont été atteints avec le maire LR Jean-Claude Gaudin, pendant que l’État démissionnait de ses missions principales, comme le pointent plusieurs études.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les morts de la rue d’Aubagne, ensevelis dans l'effondrement de trois immeubles lundi 5 novembre, ne sont pas les victimes d’un coup du sort et encore moins des « fortes pluies » tombées sur la ville, scandaleuse explication avancée par la municipalité à l'annonce de la catastrophe. Ils sont le bilan tragique des décennies de laisser-faire et d'incurie de la municipalité dirigée par Jean-Claude Gaudin, élu maire (LR) en 1995.