Castaner: les «questions légitimes» d’un ministre qui ne l’est plus

Par et

La mort de Cédric Chouviat n’a guère ému le pouvoir. Le ministre Christophe Castaner a seulement estimé que le drame posait des « questions légitimes ». Après Zineb Redouane et Steve Caniço, encore une victime de la police en à peine plus d’un an.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ni indignation, ni remise en question. La confirmation de la mort de Cédric Chouviat, 42 ans, par asphyxie « avec fracture du larynx », à l’origine d’un malaise cardiaque lors de son interpellation, selon les premiers éléments de l’autopsie communiqués mardi 7 janvier par le parquet de Paris, n’a pas suscité la moindre réaction forte au sein de l’exécutif et de La République en marche (LREM).