La préfecture des Alpes-Maritimes a pris des OQTF mensongères contre deux victimes de traite

Le 10 août, la préfecture des Alpes-Maritimes a refusé d’accorder des titres de séjour à deux femmes ayant dénoncé leurs anciens proxénètes, au motif que leurs plaintes auraient été classées sans suite par le parquet de Nice. Seul problème : c’est faux. 

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Queen* et Julia*, 26 ans, ne se connaissent pas. Pourtant, leurs histoires se ressemblent. Ces deux femmes nigérianes racontent avoir été recrutées par des réseaux mafieux dans leur pays d’origine, avoir connu l’horreur en Libye, lors de la traversée en bateau jusqu’en Europe et la prostitution forcée en Italie, avant de s’enfuir en France en 2019. 

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal