Après une perquisition visant Bompard, Mélenchon dénonce un acte politique

Par

Le domicile de Manuel Bompard, no 2 de la liste La France insoumise aux européennes, a été perquisitionné jeudi dans le cadre de deux informations judiciaires. Jean-Luc Mélenchon accuse le pouvoir d’être à l’origine de cette « criminalisation de l’action politique ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’annonce est venue par un tweet. Manuel Bompard, no 2 de La France insoumise et de la liste du mouvement pour les élections européennes, a déclaré que son domicile toulousain a été perquisitionné durant cinq heures dans la matinée du 7 février. Celui qui fut le directeur de campagne de Jean-Luc Mélenchon en 2017 a précisé que les policiers ont saisi une quinzaine de fichiers informatiques.