Une société offshore et des espèces : le mystère de la Maserati du ministre de la justice

Mediapart révèle les dessous d’une affaire qui permet de lever une partie du voile sur les pratiques de l’actuel garde des Sceaux quand il était encore la star des barreaux et des prétoires. Le ministre réfute le moindre manquement, tout en éludant plusieurs questions en suspens.  

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Le ministre de la justice Éric Dupond-Moretti a perçu quand il était avocat 100 000 euros d’honoraires d’une société aux Seychelles dont il n’a pourtant jamais été le conseil et a immédiatement dépensé l’essentiel de la somme à Monaco pour acquérir une Maserati cabriolet, payée en partie en espèces, selon une série de documents obtenus par Mediapart.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal