Le groupe Atalian dans la lessiveuse judiciaire

Par Mélanie Delattre

Le groupe Atalian, spécialisé dans le ménage industriel, est au cœur d’une enquête judiciaire. Soupçonné d’abus de biens sociaux et de faux en écriture, le PDG Franck Julien se dit victime de ses principaux cadres et dénonce un complot.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Une entreprise de nettoyage dont les ennuis commencent avec un sèche-linge : l’histoire aurait pu être banale si l’appareil concerné n’avait craché de ses entrailles près de deux millions d’euros en billets de banque, dissimulés dans des paquets bruns. C’est à l’occasion d’un contrôle de routine effectué sur l’autoroute du soleil, en janvier 2015, que des douaniers ont intercepté le conducteur d’un Kangoo en route pour le Maroc, ainsi que son drôle de chargement. 1 980 140 euros exactement, répartis entre un sèche-linge et un appareil de chauffage. Une scène sortie tout droit d’un polar, mais qui marque le début d’un cauchemar bien réel pour les 125 000 salariés de la société Atalian, dont le siège et plusieurs agences ont été perquisitionnés en 2017.