L'affaire Dassault gagne un pré à vaches dans le désert malien

Par

Mis en examen pour « complicité d’achats de votes », le directeur de la jeunesse de Corbeil-Essonnes a touché 400 000 euros au Liban. Il s’agit selon lui du produit de la vente d’un terrain désertique au Mali avec des vaches et des chevaux, en zone d’activité djihadiste.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Entre soupçons de corruption électorale, tentatives de racket et règlements de comptes sanglants, il y a bien longtemps que l’affaire Dassault a basculé dans le sordide. Mais l’audition du directeur de la jeunesse et des sports de Corbeil-Essonnes, à laquelle Mediapart a eu accès, a offert une parenthèse exotique aux policiers. Machiré Gassama a en effet justifié le jackpot qu’il a touché au Liban par la vente de deux hectares de terrain désertique au Mali. L’explication n’a pas convaincu le juge Serge Tournaire : comme nous l’avions révélé, il a mis en examen ce pilier du clan Dassault le 19 mars.