Abdeslam pourrait être transféré en France d'ici quelques semaines

Salah Abdeslam sera transféré de Belgique en France « d'ici quelques semaines », a déclaré jeudi l'un de ses avocats. Soupçonné d'avoir été une cheville ouvrière des attentats qui ont fait 130 morts, il est incarcéré à Bruges depuis le 18 mars, date de son arrestation à Bruxelles.

Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

Salah Abdeslam, dernier rescapé présumé des commandos djihadistes du 13 novembre à Paris et Saint-Denis, sera transféré de Belgique en France « d'ici quelques semaines », a déclaré, jeudi 7 avril, l'un de ses avocats. 

Le 31 mars dernier, la justice belge a donné son feu vert à la remise du Français, âgé de 26 ans, aux autorités françaises, qui avaient évoqué un délai d'une dizaine de jours. Salah Abdeslam, soupçonné d'avoir été une cheville ouvrière des attentats qui ont fait 130 morts, est incarcéré à Bruges depuis le 18 mars, date de son arrestation à Bruxelles.

« Le mandat d'arrêt belge doit être levé pour être remis à la France et ce sera chose faite d'ici quelques semaines », a déclaré à la presse Me Sven Mary à l'issue d'une audience, en l'absence d'Abdeslam, à la chambre du conseil à Bruxelles.

Son client, a-t-il précisé, doit être entendu dans un autre dossier, celui de la fusillade survenue le 15 mars lors d'une perquisition policière à Forest, dans l'agglomération bruxelloise, au cours de laquelle un de ses complices présumés, Mohamed Belkaïd, a été abattu. « Il n'a pas d'audition prévue dans les jours à venir », a dit Me Sven Mary. L'« état d'esprit » de Salah Abdeslam « est de vouloir partir comme il l'a dit il y a quelques semaines en France ».

(Reuters)

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale