La France et le Rwanda: «Des excuses s’imposent», selon Vincent Duclert

Par

Alors que ce 7 avril marque le 27e « anniversaire » du début du génocide des Tutsis, l’historien Vincent Duclert, qui a présidé la commission dont les travaux inédits ont conclu à des « responsabilités lourdes et accablantes » de la France face à la tragédie rwandaise, se livre dans un long entretien.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Il y a vingt-sept ans jour pour jour débutait dans un petit pays d’Afrique le dernier génocide du XXe siècle. En cent jours seulement, entre 800 000 et un million de personnes de la minorité tutsie – femmes, hommes, enfants – étaient méthodiquement exterminées au Rwanda dans une entreprise de destruction mûrement préparée depuis des années par un pouvoir raciste, violent et corrompu.