Jeune tué à Nantes: des vidéos invalident la thèse de la légitime défense

Par

Dans un premier temps, le policier auteur du tir mortel sur Aboubakar Fofana, le 4 juillet, assurait avoir agi pour défendre les personnes présentes sur les lieux. Il a changé de version et évoque désormais un coup de feu accidentel. Il a été mis en examen. Dès le lendemain de la mort du jeune homme, des vidéos permettaient de douter de la version policière.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Comment est mort Aboubakar Fofana, mardi 3 juillet vers 20 h 30 au Breil, un quartier de Nantes ? Avant de modifier ses déclarations vendredi et de déclarer que le coup de feu était parti par accident, le policier auteur du tir mortel l’assurait : il avait tiré en situation de légitime défense, pour protéger les personnes présentes autour du véhicule du jeune homme de 22 ans, qui tentait d’échapper à un contrôle d’identité.