Présidentielle : LR temporise pour ne fâcher personne

Par

Le bureau politique des Républicains (LR) a adopté mardi à l’unanimité une motion minimaliste : c'est bien à l’automne que le parti choisira son candidat à la présidentielle. En attendant, Christian Jacob exhorte ses candidats putatifs à s’entendre sur un nom. Xavier Bertrand, lui, continue sa course en solitaire.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Un conclave puis un sondage puis un congrès si tout va bien. À défaut, un sondage puis un congrès puis un nouveau sondage et, enfin, un départage (qui peut être une primaire mais qui peut aussi ne pas l’être). Il fallait avoir un haut niveau de maîtrise de la droite française pour comprendre ce qu’a voté, à l’unanimité, le bureau politique des Républicains (LR) mardi soir. « Vous avez raison de n’avoir rien compris puisque rien n’a été tranché », soufflait Jean-François Copé, l’ancien président du parti, à la sortie.