Kazakhgate: les juges sur la piste d'une commission occulte de 12 millions d'euros

Par

Deux juges d'instruction, chargés de l'enquête pour corruption sur la vente d'hélicoptères au Kazakhstan en 2011, ont mis la main sur des emails où Eurocopter et sa maison mère EADS se disent prêts à verser une commission occulte de 4 % à un oligarque kazakh. Révélations sur les coulisses de ce sulfureux marché, où on retrouve plusieurs proches de l'ex-président Nicolas Sarkozy.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’affaire du Kazakhgate change de dimension. Selon des informations recueillies par Mediapart, les juges d’instruction Roger Le Loire et René Grouman, en charge de l’enquête pour « corruption d’agents publics étrangers » sur la vente de 45 hélicoptères d’Eurocopter au Kazakhstan, ont mis la main sur des documents explosifs concernant les dessous de ce juteux contrat conclu en 2011, pour lequel l’ancien président Nicolas Sarkozy et ses collaborateurs se sont personnellement impliqués.