Le mouvement pour l’égalité homme-femme, du hashtag à la rue

Par

La mobilisation sur les réseaux sociaux autour d’un arrêt de travail des femmes le 7 novembre, à 16 h 34, ne s’est pas concrétisée dans la rue. Mais elle a ressoudé les réseaux militants.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Pour protester contre l’inoxydable inégalité salariale entre les hommes et les femmes, Les Glorieuses, éditrices d’une newsletter féministe, ont lancé il y a une semaine un appel à la mobilisation, le lundi 7 novembre à 16 h 34, date à laquelle les femmes pourraient s’arrêter de travailler compte tenu de la différence notable de salaire qui les oppose aux hommes. L’initiative a surgi dans le débat français après la forte mobilisation des Islandaises, il y a moins d’un mois. Les travailleuses islandaises ont en effet symboliquement cessé le travail le 24 octobre à 14 h 38, et bruyamment manifesté dans le centre de Reykjavik, dans un pays pourtant célébré pour son avance en matière d'égalité entre les sexes.