François Ruffin: «Je suis un réformiste!»

Par et

Le député de la Somme publie Il est où, le bonheur. François Ruffin livre là ses réflexions sur l’écologie et la nécessité de renouer, dans un « front populaire écologique », une alliance entre classes populaires et « classe éduquée ». Constatant que « le triptyque consommation-croissance-mondialisation ne fait plus envie », il juge que s'ouvre un espace politique. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Chaque sortie d’ouvrage ou de film de François Ruffin est désormais un événement médiatique. Son nouvel opus, publié mercredi 6 novembre, Il est où, le bonheur (Les Liens qui libèrent), n’échappe pas à la règle. Le « député-reporter », qui écume les médias depuis une semaine – il sera à « On n’est pas couché », pour la seconde fois, samedi 9 novembre –, y revient en longueur sur sa conception de l’écologie. Alors que de Greta Thunberg à Yannick Jadot, la branche la plus visible de l’écologie politique prône un consensus autour de la question climatique, François Ruffin estime au contraire qu’il faut revenir à la question de la lutte des classes et réintroduire le conflit au cœur de la matrice idéologique.