Les jeunes femmes en ville, premières victimes des violences sexistes dans la rue

Par

Alors que le gouvernement veut créer un délit d'outrage sexiste, une enquête de l'Ined sur les violences dans l’espace public montre que plus d’une femme sur cinq y a fait l’objet au cours des douze derniers mois de drague importune, de harcèlement, d’atteintes ou de violences sexuelles.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Alors que le gouvernement planche sur un futur « délit d’outrage sexiste » qui punira le harcèlement de rue, une enquête sur les violences dans l’espace public, publiée le 7 décembre 2017, permet de mieux cerner le phénomène. Elle montre aussi la difficulté de le qualifier pénalement.