À Villepinte, des antifascistes interpellés « à l’abri des regards »

Une soixantaine d’interpellations, et beaucoup de remises en liberté sans poursuites : c’est le bilan de la manifestation antifasciste à Villepinte, durement réprimée pendant le premier meeting d’Éric Zemmour. Militants, avocats et journalistes font état d’un zèle policier inquiétant.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Depuis quatre ans, le photographe indépendant Piotrovski couvre les manifestations parisiennes. Autant dire que, des « gilets jaunes » aux mobilisations contre la loi « sécurité globale », il a éprouvé les méthodes parfois brutales de maintien de l’ordre. Pourtant, la répression de la manifestation antifasciste organisée à Villepinte (Seine-Saint-Denis) le 5 décembre, pour contrer le meeting d’Éric Zemmour, l’a laissé sans voix. 

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal