Morne réunion de famille à Jarnac

Par
Réunis à Jarnac pour les 15 ans de sa mort, les proches de François Mitterrand, Martine Aubry et Ségolène Royal ont passé la journée à penser à leur illustre aîné, sans grand enthousiasme.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Comme un exercice obligé. La célébration des quinze ans de la mort de François Mitterrand, ce samedi 8 janvier au cimetière de Jarnac (Charente), a davantage flirté avec la réunion de famille tristoune qu'avec la nostalgie passionnée. De nombreux absents, parmi les socialistes comme parmi les fidèles de la mitterrandie, des discours convenus et un affichage d'amabilités entre Ségolène Royal et Martine Aubry fleurant chaque jour un peu plus la superficialité. Une sorte de fête de famille, où certains sont contraints de se rendre, par obligation ou intérêt, et qui se termine par un grand banquet, histoire de marquer le coup.
Au cimetière, ils s'étaient donné rendez-vous à 11h. Le vieil oncle qui fait un peu honte à tout le monde a finalement choisi de ne pas venir (Roland Dumas), tandis que celui qui irrite avec ses blagues de mauvais goût serait venu rendre hommage avant que les autres invités n'arrivent (Michel Charasse). Restent la famille, la vraie, représentée par les enfants Mazarine (l'une des rares présentes en dessous des 40 ans) et Gilbert Mitterrand, quelques fidèles de toujours comme Hubert Védrine, Jack Lang, Anne Lauvergeon, Louis Mermaz ou Pierre Bergé, et quelques hiérarques du parti, autour de la première secrétaire du PS Martine Aubry (Harlem Désir, Marie-Noëlle Lienemann, Bertrand Delanoë, François Lamy).