Loi sur les «fake news»: les vieux singes et la grimace

Par

Emmanuel Macron a annoncé le 2 janvier la préparation d’une loi pour lutter contre les fausses nouvelles sur les réseaux sociaux. Mais les médias s’interrogent sur les dangers du futur dispositif : la lutte contre les « fake news », même justifiée, ne sera-t-elle pas liberticide pour l’information tout court ?

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

De prime abord, la proposition du président de la République a l’attrait des évidences. Sa volonté de « protéger notre vie démocratique » contre les intox répandues sur les réseaux sociaux n’est pas critiquable en soi : ces mensonges polluent bel et bien les campagnes électorales.