A Toulouse, l’étoffe des gilets jaunes s’épaissit

Par

Les gilets jaunes toulousains ont tenu leur troisième assemblée générale dimanche 6 janvier. Dans la ville qui s’affirme comme une place forte de la fronde, le mouvement se structure et veut s’élargir jusqu’à Commercy, dans la Meuse où l’appel à une coordination nationale a été lancé.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Toulouse, de notre correspondant. - C'est dimanche, il fait un froid de gueux et la veille, dans les rues du centre-ville, tout le monde a eu droit à sa ration hebdomadaire de gaz lacrymogène. Mais ils sont quand même autour de trois cents à se presser sur le parking d'une base de loisirs excentrée et difficile d'accès dans le nord de la ville. Troisième du genre, l'Assemblée générale des gilets jaunes toulousains est moins fournie que les précédentes, où l'on a pu compter jusqu'à 1 000 personnes. L'horizon reste toutefois le même : s'organiser mieux et agir plus, pour contraindre les politiques à « nous écouter ».