18. Le FN et le numérique, la presse

Décryptage des propositions en matière de numérique et de presse de Marine Le Pen.

Cet article est en accès libre.

Pour soutenir Mediapart je m’abonne

PDF

En matière de presse et de numérique, le Front national reprend une technique largement éprouvée par Nicolas Sarkozy : la triangulation. Pas celle des géomètres, mais celles des spin doctors, détourneurs d'opinion, conseillers en manipulations. Aller chercher l'adversaire sur son terrain, reprendre ses arguments pour capter ses électeurs. Lors de la campagne de 2007, Nicolas Sarkozy l'exprimait sans détour au Figaro : «Au fond, j'ai fait mienne l'analyse de Gramsci : le pouvoir se gagne par les idées. C'est la première fois qu'un homme de droite assume cette bataille-là.» Marine Le Pen est la seconde.

Quel démocrate peut nier en effet la consanguinité de la presse d'industrie, danseuse de sociétés vendant l'influence supposée de leurs journaux à leurs clients politiques ? Quel amoureux des libertés publiques peut raisonnablement soutenir les lois répressives adoptées pendant le quinquennat, Hadopi, Loppsi ? Quel adepte de la transparence peut cautionner le traité commercial ACTA négocié depuis 2008 dans la plus grande opacité ?

La différence avec l'UMP réside, pour l'essentiel, dans le choix de l'électorat à capter : Nicolas Sarkozy avait voulu kidnapper le vote des professions artistiques, supposées voter socialiste ; Marine Le Pen vise la frange libertaire de la gauche sur la question culturelle. Elle ne manque d'ailleurs pas de légitimité sur la question puisque la famille Le Pen possédait la défunte société phonographique SERP, qui montrait une singulière prédilection pour les œuvres tombées dans le domaine public et par conséquent libres de droits : «Les Chouans, chants de guerre», «Le IIIe Reich, la Wermacht au combat» ou l'incunable collection en trois volumes «Les Waffen SS»

La rédaction de Mediapart

Aujourd’hui sur Mediapart

Agriculture et alimentation — Brève
par La rédaction de Mediapart avec AFP
Violences sexistes et sexuelles
par Yunnes Abzouz
Voir la Une du Journal

À ne pas manquer

Violences sexistes et numérique : ça ne streame pas rond — Entretien
par Lénaïg Bredoux et Youmni Kezzouf
Afrique(s) — Enquête
par Justine Brabant et European Investigative Collaborations (EIC)
France — Enquête
par Lénaïg Bredoux, Antton Rouget et Ellen Salvi
Libertés publiques — Enquête
par Crofton Black et Tomas Statius (Lighthouse Reports)

Soutenez un journal 100% indépendant Et informez-vous en toute confiance grâce à une rédaction libre de toutes pressions Mediapart est un quotidien d’information indépendant lancé en 2008, lu par plus de 200 000 abonnés. Il s’est imposé par ses scoops, investigations, reportages et analyses de l’actualité qui ont un impact, aident à penser et à agir.
Pour garantir la liberté de notre rédaction, sans compromis ni renoncement, nous avons fait le choix d’une indépendance radicale. Mediapart ne reçoit aucune aide ni de puissance publique, ni de mécène privé, et ne vit que du soutien de ses lecteurs.
Pour nous soutenir, abonnez-vous à partir de 1€.

Je m’abonne