Mediator: le fonds d'indemnisation se révèle être un échec

Par

Sur plus de 7 700 dossiers soumis, 836 seulement ont été traités et 64 ont été retenus. Le principal problème est qu'en fixant des niveaux d'indemnisation faibles, le système n'a pas d'effet dissuasif sur les laboratoires qui commercialisent des produits dangereux.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les victimes du Mediator attendaient beaucoup du fonds d’indemnisation mis en place en septembre 2011. Ce dispositif, géré par l’Office national d’indemnisation des accidents médicaux (Oniam) devait permettre aux victimes d’obtenir un dédommagement satisfaisant, par une procédure plus simple et moins coûteuse qu’une poursuite judiciaire. Fin janvier, le bilan du « collège d’experts benfluorex » de l’Oniam n’est pas encourageant : sur plus de 7 700 dossiers soumis, 836 ont été traités, dont seulement 64 ont été retenus.