Rythmes scolaires: opération déminage

Par

Manuel Valls a annoncé un « assouplissement du cadre réglementaire » pour appliquer la réforme des rythmes scolaires. Pour autant, l'entourage du ministre Benoît Hamon assure qu'il n'y aura ni report, ni libre choix à la rentrée prochaine et que le décret s'appliquera partout.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Très attendu sur la réforme des rythmes scolaires, qui a en grande partie coûté son poste à Vincent Peillon, le premier ministre Manuel Valls a annoncé dans son discours de politique générale que cette « bonne réforme » nécessiterait néanmoins un « assouplissement du cadre réglementaire ». Manuel Valls a ainsi affirmé que ces assouplissements interviendraient « après les concertations nécessaires avec les enseignants, les parents et les élus ». « J’ai entendu les remarques de bonne foi venant des élus », a-t-il pris soin d'ajouter.