PS: le congrès de Poitiers n'a rien arrangé

Par

Les socialistes ressortent de leur congrès comme avant d’y entrer. Dans le flou idéologique faute de l’avoir éclairci, et dans la désunion, entre ceux qui soutiennent sans faille le gouvernement, et ceux qui constatent sa faillite. Seul cap affirmé, la République plutôt que le socialisme.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Poitiers, de notre envoyé spécial.- Ils avaient le choix entre la clarification et la mort. Ils n’ont pas choisi la clarification. Lors des trois jours d’interventions à la tribune de Poitiers ce week-end, les socialistes ont livré un congrès dilettante, à l’image de ces temps de débats rabotés d’au moins trois heures en deux jours, dans une salle souvent clairsemée, au contraire de la buvette en plein air. La faute à un moment vidé d’enjeu, autre qu’une obscure répartition des postes entre sensibilités au sein des instances.