Le futur coordinateur du renseignement jugé pour diffamation

Par

Le préfet Pierre Bousquet de Florian est poursuivi en diffamation par un imam de Montpellier, Mohamed Khattabi, pour des propos tenus dans Le Figaro. Le jugement sera rendu le lendemain du conseil des ministres où il doit être nommé coordinateur du renseignement et de la lutte antiterroriste.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Annoncé mercredi 7 juin comme le futur patron de la coordination nationale du renseignement et de la lutte contre le terrorisme à l’Élysée, le préfet Pierre Bousquet de Florian vient d’être jugé discrètement pour diffamation publique, le 26 mai devant la XVIIe chambre correctionnelle de Paris. Il sera fixé sur son sort le 22 juin, soit le lendemain du conseil des ministres où sa nomination doit être entérinée.