Les «Macron Leaks», Mediapart et la loi anti-«fake news»

Par et

Révélés dans l’entre-deux-tours de la présidentielle de 2017, les « Macron Leaks » sont pour partie à l’origine de la loi anti-« fake news ». Paradoxalement, ils font la démonstration des risques pour la liberté d’informer qui se cachent derrière le texte. Quand le remède est pire que le mal.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Il est autour de minuit, vendredi 5 mai 2017, quand Emmanuel Macron et son staff de campagne quittent Mediapart après deux heures et demie d’entretien filmées en direct, à deux jours du second tour de l’élection présidentielle. À peine le candidat a-t-il franchi les portes de l’ascenseur des locaux du journal que les téléphones portables se mettent à frémir : un forum anglophone d’échanges de contenus, baptisé 4Chan, diffuse sur son site le produit du hacking de milliers de mails de l’équipe de campagne d’Emmanuel Macron.