BlackRock : le procès de l’activisme écolo

Par

Ce 7 juillet, le tribunal judiciaire de Paris s’est penché sur le sort de deux militants qui avaient participé à l’occupation du siège français de BlackRock début 2020. Plus préoccupée par le sort du mobilier de l’entreprise climaticide que par celui de la planète, la justice a requis la prison avec sursis.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

«Je ne suis pas là pour me défendre, le coupable c’est BlackRock ! », assène à Mediapart Amil, 34 ans, et membre d’Extinction Rebellion. En cet après-midi du mercredi 7 avril, le militant du mouvement de désobéissance civile écologiste était convoqué par la 10e chambre correctionnelle du tribunal judiciaire de Paris avec Michael, un « gilet jaune » de 44 ans.