Lutte contre le racisme : la CNCDH recommande de meilleures formations

Par

Dans son rapport annuel, la Commission nationale des droits de l’homme estime que le racisme en France reste encore largement sous-évalué, alors que la pandémie de Covid-19 a ranimé certains réflexes xénophobes. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Depuis trente ans, la Commission nationale des droits de l’homme présente chaque année un rapport dans lequel elle analyse le racisme, l’antisémitisme et la xénophobie en France. Ce document de plus de 420 pages a été présenté au premier ministre le 21 mars 2021 et dévoilé au public ce jeudi, alors que l’année 2020 a encore une fois été marquée par plusieurs événements fortement médiatisés sur fond de racisme. Pour n’en citer que quelques-uns : la représentation dégradante dans Valeurs actuelles de la députée Danièle Obono, l’agression de Michel Zecler par trois fonctionnaires de police, les réactions antisémites sur les réseaux sociaux consécutives à l’élection de Miss France…