Rémi Yang

Ses Derniers articles

  • Algériens sans papiers : la France ne peut plus les expulser mais continue de les enfermer

    Par et
    Au centre de rétention du Mesnil-Amelot, près de l'aéroport de Roissy, en janvier 2022. © Photo : Sébastien Calvet Au centre de rétention du Mesnil-Amelot, près de l'aéroport de Roissy, en janvier 2022. © Photo : Sébastien Calvet

    Dans un courriel confidentiel, le ministère de l’intérieur reconnaît l’impossibilité, à la suite des tensions diplomatiques entre Paris et Alger, d’éloigner les Algériennes et les Algériens sans papiers. Et pourtant : leur enfermement en centres de rétention se poursuit. Une situation « absurde », dénoncent associations et avocats.

  • Dans un hôtel de Paris, des consommateurs de crack tentent de se reconstruire

    Par
     © Photo Sébastien Calvet / Mediapart © Photo Sébastien Calvet / Mediapart

    À Paris et ses environs, 400 consommateurs de drogues dures, principalement du crack, sont discrètement hébergés dans des hôtels par l’association Aurore. L’un de ces établissements nous a ouvert ses portes. Reportage exclusif.

  • À Ouistreham, un campement d’exilés soudanais craint l’expulsion

    Par
    Dans le camp, Abdou Salah se prépare un kiwi. Les exilés dépendent des distributions des associations pour se nourrir. © Photo Rémi Yang /Mediapart Dans le camp, Abdou Salah se prépare un kiwi. Les exilés dépendent des distributions des associations pour se nourrir. © Photo Rémi Yang /Mediapart

    Soixante-dix Soudanais vivent dans un campement de fortune installé le long du canal de Caen. Le syndicat mixte des ports normands, qui revendique la propriété du terrain, cherche à les expulser alors que les associations se mobilisent pour leur venir en aide.

  • Sous le pont de l’Ourcq, des exilés afghans à la rue attendent un hébergement

    Par et Sébastien Calvet (photos)
    Des exilés afghans à Pantin, le 18 août 2021. © Photo Sébastien Calvet / Mediapart Des exilés afghans à Pantin, le 18 août 2021. © Photo Sébastien Calvet / Mediapart

    Sous le pont du canal de l’Ourcq, entre Paris et Pantin, environ 70 exilés afghans se réunissent dans l’espoir d’être mis à l’abri. Ils témoignent de conditions d’accueil déplorables, alors que la France s’est engagée à accueillir les personnes « qui sont le plus menacées » tout en mettant en garde contre les « flux migratoires irréguliers ».

  • La préfecture du Calvados accusée de mettre en danger un demandeur d’asile soudanais

    Par
    Un groupe de migrants soudanais près du terminal des ferries de Ouistreham en décembre 2018. © Photo Artur Widak / NurPhoto via AFP Un groupe de migrants soudanais près du terminal des ferries de Ouistreham en décembre 2018. © Photo Artur Widak / NurPhoto via AFP

    La préfecture du Calvados s’est fendue cet été d’un communiqué révélant l'identité et le parcours d'un demandeur d’asile soudanais enfermé en rétention, le mettant ainsi en grave danger en cas de retour dans son pays.

  • Mégafeux : « Il va falloir apprendre à vivre avec »

    Par
    Des volontaires se rassemblent devant un champ en feu afin de soutenir les pompiers lors de la lutte contre un incendie à côté du village de Kamatriades, dans l’île d'Eubée en Grèce, le 9 août 2021. © Photo Angelos Tzortzinis / AFP Des volontaires se rassemblent devant un champ en feu afin de soutenir les pompiers lors de la lutte contre un incendie à côté du village de Kamatriades, dans l’île d'Eubée en Grèce, le 9 août 2021. © Photo Angelos Tzortzinis / AFP

    Pour Plinio Sist, directeur de recherches de l’unité forêt et société au Cirad, les énormes incendies qui ravagent aujourd’hui plusieurs coins du globe vont devenir de plus en plus fréquents. Entretien. 

  • En Guyane, la justice suspend la centrale EDF au fioul

    Par
    Le chantier de la centrale du Larivot, en Guyane, le 10 juillet 2021. Photo Guyane Nature Environnement Le chantier de la centrale du Larivot, en Guyane, le 10 juillet 2021. Photo Guyane Nature Environnement

    Le tribunal administratif de Guyane a suspendu l’arrêté permettant la construction de la centrale EDF de Larivot. C’est la première fois que l’argument des émissions de gaz à effet de serre est employé dans une décision de justice de ce type.

  • À Paris, 800 personnes sans abri ont passé la nuit en tentes sur la place des Vosges

    Par
    600 personnes sans abri ont occupé la place des Vosges, à Paris, le 29 juillet 2021. © Photo Rémi Yang pour Mediapart 600 personnes sans abri ont occupé la place des Vosges, à Paris, le 29 juillet 2021. © Photo Rémi Yang pour Mediapart

    Installées dans des tentes à l’initiative du collectif Réquisitions, des centaines de personnes ont passé la nuit de jeudi à vendredi sur la célèbre place du Marais pour exiger un hébergement. Si certaines ont pu être prises en charge par la mairie de Paris, 200 sont toujours à la rue.

  • Près de Roissy, la révolte enfle en rétention, des sans-papiers s’évadent

    Par et
    Dans une cour du Centre de rétention administrative du Mesnil-Amelot, en mai 2019. © Photo Christophe Archambault / AFP Dans une cour du Centre de rétention administrative du Mesnil-Amelot, en mai 2019. © Photo Christophe Archambault / AFP

    Dans la nuit de mercredi à jeudi, une révolte au centre de rétention du Mesnil-Amelot a permis la fuite de plusieurs personnes. Ces derniers mois, des étrangers refusant de se soumettre à un test PCR en vue de leur éloignement ont été condamnés à de la prison ferme. Une infraction visant à pénaliser ce refus a été intégrée à la loi sur la crise sanitaire.

  • Pistes cyclables : après un accident mortel, des militants dénoncent l’immobilisme de la ville de Boulogne-Billancourt

    Par
    La jeune femme décédée sur cette piste cyclable est passée à droite d’un poids lourd, qui tournait de son côté. Le conducteur ne l’a pas vue. © Photo Rémi Yang pour Mediapart La jeune femme décédée sur cette piste cyclable est passée à droite d’un poids lourd, qui tournait de son côté. Le conducteur ne l’a pas vue. © Photo Rémi Yang pour Mediapart

    Le décès d’une jeune cycliste de 24 ans, écrasée par un camion à Boulogne-Billancourt, a ému la cyclosphère qui lui a rendu hommage. Les associations locales dénoncent l’inaction de la mairie, alors que la dangerosité du carrefour où l’accident a eu lieu est pointée du doigt depuis deux ans.