François Bayrou fait de gros clins d'œil aux socialistes

Par
François Bayrou a clos l'université d'été du Modem, dimanche 7 septembre, par un appel aux socialistes. «C'est en passant des frontières qu'on bâtit des pays pionniers!» a-t-il lancé. Son objectif: devenir le premier opposant de Nicolas Sarkozy, dynamiter le traditionnel clivage droite/gauche. Le Modem en a-t-il les moyens? Après une première phase laborieuse de structuration du parti, il lui faut désormais en finir avec les divisions qui agitent sa base hétéroclite, composée d'ex-UDF, d'anciens du PS, comme de novices en politique. Lire également l'analyse de Jean-Michel Helvig: Bayrou a fait un rêve.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.


Cette année, à l'université de rentrée du Modem, organisée au cap Esterel, on pouvait croiser la romancière Fred Vargas, figure de l'extrême gauche française, invitée tout comme Hubert Védrine, ex-ministre de Lionel Jospin. On entendait François Bayrou recommander, à la tribune, un article de Thomas Piketty, économiste estampillé socialiste, très proche de Ségolène Royal...