Sur l’île d’Oléron, le maire écolo a raté la vague verte

Par

Tour de France, 10e étape, km 0. Il a mené (et perdu) la bataille contre l'implantation du premier McDo de l’île. Il a tenté d'alerter sur les effets du réchauffement climatique sur l’urbanisme de l’île. Et pourtant : alors que des maires écolo ont pris de grandes villes, Grégory Gendre a dû laisser les clés de Dolus-d’Oléron à un divers-droite. Pourquoi ? « Je ne suis pas un politique et parfois je ne suis pas très fin. »

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Dolus-d’Oléron (Charente-Maritime).– Grégory Gendre, 42 ans, maire battu de Dolus-d’Oléron aux dernières élections municipales, siège désormais dans l’opposition. La mairie est tenue depuis juin dernier par Thibault Brechkoff (divers-droite, 52,32 % des suffrages au second tour). Gendre est une figure clivante de la vie politique locale. Écolo, de gauche, « grande gueule ».