Mettre à l’abri les réfugiés, est-ce un délit ?

Par et

Pour avoir construit un abri sur un campement de réfugiés à Norrent-Fontes dans le Nord-Pas-de-Calais, des membres de l'association Terre d'Errance sont entendus par la justice. Cet été, Mediapart était allé à la rencontre de ces bénévoles. Nous republions ces portraits vidéo.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Au moment où François Hollande affirme qu’il est du devoir de la France de faire preuve de solidarité à l’égard des réfugiés fuyant la guerre et débarquant en Europe, le parquet de Béthune, dans le Nord-Pas-de-Calais, vient d’ouvrir une enquête mettant en cause l’association Terre d’Errance, dont la mission même est de venir en aide aux migrants en transit vers l’Angleterre. Cette structure qui ne survit que grâce à la détermination de quelques bénévoles n’est pas née ces dernières semaines dans l’élan suscité par l’exode des familles syriennes, mais en 2007, à la suite de la destruction par les pouvoirs publics de campements de fortune installés à Norrent-Fontes.