Le procès du Mediator s’ouvre en appel

Le procès en appel du scandale sanitaire lié à l’antidiabétique des laboratoires Servier débute ce lundi après-midi à Paris et devrait durer six mois. À l’issue du jugement de première instance, les victimes avaient déploré qu’aucune peine de prison ferme n’ait été prononcée à l’encontre des anciens responsables ou consultants du laboratoire.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Le procès en appel du scandale sanitaire du Mediator, médicament des laboratoires Servier accusé d’avoir causé la mort de centaines de patientes et de patients, s’ouvre ce lundi après-midi pour six mois, devant la cour d’appel de Paris. Mis sur le marché comme antidiabétique en 1976 mais indûment prescrit comme coupe-faim jusqu’en 2009, le Mediator a entraîné de graves effets secondaires sur des milliers de patients et de patientes souffrant de pathologies cardiaques ou pulmonaires et parfois entraîné leur mort.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal