Noël Le Graët doit partir, mais pas seulement pour ses propos sur Zidane

Les scandales qui éclaboussent la Fédération de football et son président rencontrent l’indifférence du football français et des politiques depuis des années. Il aura fallu des propos déplacés sur l’icône du ballon rond pour enfin ouvrir les yeux sur le personnage Le Graët, accusé de harcèlement sexuel et notoirement insensible au racisme et à l’homophobie qui touchent le football français. 

Cet article est en accès libre.

Pour soutenir Mediapart je m’abonne

© Mediapart
PDF

Le parti pris de Yunnes Abzouz.