La question du nucléaire en Polynésie n'est plus «négligeable»

Par

L'Assemblée nationale a voté la suppression du facteur « risque négligeable » dans le calcul des indemnisations des victimes des essais militaires français. Pour les élus polynésiens et les associations, c'est une étape importante vers des réparations financières et la reconnaissance « du fait nucléaire » dans le Pacifique.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les élus de Polynésie et les associations de défense des victimes d'essais nucléaires français le demandaient depuis plusieurs années sans trop y croire. Ce jeudi 9 février, l'Assemblée nationale a voté à l'unanimité le changement des règles de calcul de l'indemnisation des irradiés du Pacifique. Désormais, aucun malade ne se verra plus dire : « Le risque que votre cancer soit dû aux tirs de bombes atomiques dans votre archipel est négligeable. »