Le fameux sondage Le Pen: «Un coup médiatique qui arrange tout le monde»

Par
Sophie Lalanne, ancienne directrice générale des études d'opinion de l'institut Ipsos, revient sur la publication par Le Parisien-Aujourd'hui du sondage de Harris Interactive. Analyse d'un «coup» médiatique et commercial.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Sophie Lalanne était, sous son nom de jeune fille, Sophie Martin, directrice générale des études d'opinion de l'institut Ipsos, qu'elle a quitté (pour une retraite active), tout en en demeurant actionnaire. Elle revient ici sur «Le sondage qui dérange» (Libération), mené à bien par l'institut Harris et publié dimanche 6 mars par Le Parisien-Aujourd'hui, qui consacrait Marine Le Pen, donnée gagnante au premier tour des élections présidentielles avec 23% des suffrages, devant Martine Aubry et Nicolas Sarkozy, à égalité (21%). Un tel sondage avait été réalisé auprès d'environ 1600 personnes sur Internet, non sans incitation financière.