Désir et Cambadélis recasés : c'est la prime au vide au PS

Par et

Nommé secrétaire d'État aux affaires européennes, Harlem Désir quitte la tête du parti socialiste. Il sera remplacé par Jean-Christophe Cambadélis. Un choix qui laisse pantois quant à la gestion des ressources humaines socialistes par François Hollande et Manuel Valls.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Nicolas Sarkozy se vantait en son temps d'être le « DRH du parti socialiste », mais François Hollande a décidé de réellement occuper la fonction. En promouvant Harlem Désir, le premier secrétaire du PS, au gouvernement en tant que secrétaire d'État aux affaires européennes (un cas déjà vu avec Lionel Jospin en 1988, remplacé par Pierre Mauroy – vainqueur de Laurent Fabius devant le conseil national – et Lionel Jospin en 1997 – remplacé par François Hollande au congrès de Brest quelques mois plus tard), le président de la République a souhaité arrêter les frais d'un parti allant à vau-l'eau, suscitant incompréhension parmi ses proches, comme chez les autres chefs à plume socialistes.