Europe: les enjeux politiques des élections

Avant les élections européennes du 25 mai, retour sur la panne politique, les campagnes en cours et les bilans des eurodéputés. Une plongée dans la machinerie européenne.

La gauche radicale à la recherche de l'«effet Tsipras»

Par et
Alexis Tsipras. © (dr) Alexis Tsipras. © (dr)

La gauche radicale, actuellement sixième groupe au parlement de Strasbourg, a un coup à jouer : elle pourrait devenir la quatrième force après les élections du 25 mai. De bons scores sont attendus en Grèce, en Espagne et en France. À la tête de la campagne, le Grec Alexis Tsipras prévient qu'il n'est pas là pour « amuser la galerie ». Est-il le rassembleur des gauches en Europe ?

Ce n'est pas encore l'Eurovision, mais…

Par

Les cinq candidats à la succession de José Manuel Barroso se sont affrontés, jeudi, lors d'un débat dominé par le bilan des politiques d'austérité. Au-delà de cette nouveauté dans la campagne, les favoris du scrutin n'ont pris aucun risque.

«La force du mouvement de Grillo est son pragmatisme»

Par

Il est arrivé en deuxième position des élections européennes en Italie. Le Mouvement 5 étoiles de Beppe Grillo prospère sur les ruines de la classe politique, le ras-le-bol des gouvernements « techniques » et les lacunes de l’État. Entretien avec la chercheuse Céline Torrisi.

En Grèce, Syriza vise la première place

Par

Depuis son score de juin 2012, où Syriza obtenait près de 27 % des voix, la gauche radicale s'est imposée comme le deuxième parti grec. Pour Syriza, ce dimanche 25 mai, la bataille n'est pas qu'européenne: il y a aussi en Grèce les régionales et les municipales.

En Italie, le coup d'essai d'une autre gauche

Par

En Italie, la gauche radicale avait disparu du paysage politique, déchirée par ses multiples divisions. À l'initiative de plusieurs intellectuels et personnalités de la société civile, elle tente de se reconstruire en faisant appel au Grec Alexis Tsipras et en présentant une liste baptisée « L'Autre Europe avec Tsipras ».

Vers des élections anti-européennes

Bela Kovacs, député européen du parti hongrois Jobbik, le 15 mai à Budapest. © REUTERS/Laszlo Balogh Bela Kovacs, député européen du parti hongrois Jobbik, le 15 mai à Budapest. © REUTERS/Laszlo Balogh

Les eurosceptiques en tout genre, adversaires de l'euro ou de l'UE tout entière, devraient renforcer leur présence au parlement européen. Rien ne dit qu'ils parviendront à peser sur l'institution.

Campagne européenne: le grand écart du PS

Par
Le candidat Emmanuel Maurel interpellé sur le marché de La Flèche. Le candidat Emmanuel Maurel interpellé sur le marché de La Flèche.

Comment, sur le terrain, les socialistes parviennent-ils à mettre en musique le discours anti-austérité de Martin Schulz et la politique de François Hollande? Esquisse de réponse à La Flèche (Sarthe), où les candidats Emmanuel Maurel, figure de l'aile gauche du PS, et Christophe Rouillon, « fabiusien réaliste », affichent leur « complémentarité ».

Les programmes à la loupe (5/7): diplomatie et politique extérieure

Par

Mediapart compare les programmes des principaux partis transnationaux et français. Cinquième volet : quelles doivent être les priorités de l'action extérieure de l'Union ?

UKIP, la marche triomphale des anti-européens britanniques

Par Sébastien Martin
Nigel Farage, leader de UKIP depuis 1999. © (Reuters) Nigel Farage, leader de UKIP depuis 1999. © (Reuters)

Comme le FN en France, le parti extrémiste UKIP arrive en tête au Royaume-Uni. La formation de Nigel Farage se construit désormais en un vrai parti politique. Objectif : bousculer les élections législatives de 2015.

Le débat des gauches: Cambadélis-Cosse-Mélenchon

Vidéos de l'émission dans l'article Vidéos de l'émission dans l'article

À moins de deux semaines des élections européennes, les trois dirigeants des partis de gauche représentés au Parlement – Jean-Christophe Cambadélis, Emmanuelle Cosse et Jean-Luc Mélenchon – ont débattu pendant plus de deux heures sur Mediapart. Sur l'Europe évidemment, mais aussi sur les conditions du dialogue des gauches françaises.

Européennes: l'exécutif y va à reculons

Par

Longtemps, la majorité et les proches de François Hollande ont espéré un score honorable pour le parti socialiste le 25 mai. Après la débâcle des municipales, le doute les étreint. Mais ils minorent par avance l’importance politique d’un scrutin où l’abstention risque d’être très forte.  

Anne Joubert (Nouvelle Donne): l'indignation européenne

Anne Joubert, n°2 en Île-de-France de la liste Nouvelle Donne pour les européennes, est passée de la zone à l’ENA puis à l'action sociale. Elle s’engage en politique « parce qu’il y a une urgence » et l’explique avec passion dans cette émission.

Des « eurocrates critiques » veulent une autre Europe

Par

Ils sont conscients que l'Europe ne fait plus rêver. L'absence de vrais débats, à deux semaines des élections européennes, les inquiète. Un collectif de jeunes fonctionnaires et diplomates en poste à Bruxelles lance un appel pour réveiller la campagne. Et plaide en faveur d'une « union de l'euro », pour sortir de l'impasse.

Paul Magnette (PS belge): « Oui à une “taxe Piketty” »

Par

À l'approche des européennes, le patron du PS belge fait sienne la proposition de l'économiste Thomas Piketty, d'un nouvel impôt progressif sur le capital.

Démocratiser l'Europe, peine perdue?

Par

À l'heure de la « Troïka » et d'une abstention record attendue aux européennes, l'affaire semble entendue : l'Union européenne n'est pas assez démocratique. Pour répondre à ce déficit, un essai déplace la réflexion : il ne s'agirait pas tant de renforcer les pouvoirs du parlement européen, que de repolitiser les institutions « indépendantes », comme la BCE et la Cour de justice européenne.

Tsipras : « Il faut rétablir la démocratie dans les institutions européennes »

Par

Le leader grec Alexis Tsipras, président du parti Syriza, présent samedi dans le cortège parisien contre l'austérité, demande dans un entretien à Mediapart un retour aux valeurs fondatrices de l’Europe : solidarité, coopération, cohésion sociale et démocratie.

«En direct de Mediapart» : Europe, reconquérir la démocratie

Vidéo dans l'article Vidéo dans l'article

Autour de Frédéric Bonnaud et Ludovic Lamant, Pervenche Berès, eurodéputée socialiste française, Isabelle Durant, eurodéputée belge du groupe des Verts, Corinne Morel Darleux, chef de file pour le Front de gauche dans le Centre, Constance Le Grip, eurodéputée française UMP et Rui Tavares, eurodéputé portugais.

Faut-il en finir avec l'Europe?

Débat en vidéo accessible dans l'article Débat en vidéo accessible dans l'article

Pascal Canfin, alors ministre délégué chargé du développement et ancien eurodéputé EELV débat avec Cédric Durand, universitaire.

En finir avec l'Europe (ou pas)

Par

Plutôt que de s'épuiser dans des batailles perdues d'avance sur l'Europe, la gauche ferait mieux de concentrer son énergie sur d'autres dossiers. À commencer par l'emploi. C'est la thèse provocatrice d'un essai collectif, En finir avec l'Europe, qui s'en prend, en particulier, aux défenseurs d'un « euro-keynésianisme » qui serait voué à l'échec. Coordonné par Cédric Durand, cet ouvrage pose quelques salutaires questions avant les élections allemandes et le scrutin européen de juin 2014.

Européennes : stupeur ou tremblement ?

Par

La campagne européenne s'engage dans une certaine indifférence et un certain effroi... L'hypothèse d'un Front national à un très haut niveau, voire carrément en tête, est possible, mais à relativiser. Depuis vingt ans, les européennes ont l'habitude de créer des stupeurs d'un soir, qui se réduisent à des tremblements, quelques semaines ou quelques mois plus tard. À une exception près : 1984...

La Parisienne Libérée et Jérémie Zimmermann: «Bruxelles Bubble, lobbies et volupté»

Par

Cette semaine, La Parisienne Libérée invite Jérémie Zimmermann pour chanter le lobbying européen – l'art de faire des amendements devant un verre de bière ! Datalove #3.

A un mois du scrutin européen, les règles du jeu ne font toujours pas l'unanimité

Par

Quatre candidats à la commission s'affrontent lundi soir lors d'un débat télé inédit. La campagne pour succéder à Barroso est lancée, mais personne n'interprète de la même manière les règles du jeu. Ce qui promet d'intenses négociations après le scrutin.

Joseph Daul, l'anti-Mélenchon au parlement européen

Par

C'est une star à Bruxelles, mais il est inconnu en France. Joseph Daul dirige le premier groupe politique au parlement européen, le PPE. Proche d'Angela Merkel, Daul est devenu l'un des Français les plus influents.

A quoi sert Mélenchon au parlement européen?

Par

« Emploi fictif » ou « roi fainéant », les critiques pleuvent contre l'eurodéputé Jean-Luc Mélenchon, accusé d'avoir déserté l'hémicycle. Au-delà des statistiques, quelles marges de manœuvre y a-t-il pour les formations minoritaires ? Le patron du Front de gauche a accepté de répondre, point par point.

Désir et Cambadélis recasés : c'est la prime au vide au PS

Nommé secrétaire d'État aux affaires européennes, Harlem Désir quitte la tête du parti socialiste. Il sera remplacé par Jean-Christophe Cambadélis. Un choix qui laisse pantois quant à la gestion des ressources humaines socialistes par François Hollande et Manuel Valls.

Jean-Claude Juncker, l'erreur de casting de la droite européenne

Par et

L’ancien premier ministre luxembourgeois a été élu ce vendredi chef de file du Parti populaire européen pour les élections européennes de mai prochain. Un choix contestable, tant l’homme représente une Europe à bout de souffle, qui fait la part belle à l’opacité financière.

L'eurodéputée Sylvie Goulard: «A quoi bon aller siéger encore?»

Par

À l'approche des européennes, Sylvie Goulard, élue sur une liste du Modem à Strasbourg, alerte contre « l'entreprise de démolition de l'Europe » en cours, et s'en prend aux chefs d'État et de gouvernement, ces « naufrageurs » de l'Union.

Comment sortir de l'austérité

Vidéo dans l'article Vidéo dans l'article

Avec Agnès Bénassy-Quéré, économiste ; Liêm Hoang-Ngoc, eurodéputé socialiste ; Paul Jorion, économiste ; Laura Raim.

Frédéric Lordon: «Refaire monnaie commune»

Par
Vidéo dans l'article Vidéo dans l'article

L'économiste est l'invité d'«En direct de Mediapart».

Des arguments pour en finir avec l'euro

Par

Deux livres plaident pour l'éclatement de la zone euro – seule manière, aux yeux de leurs auteurs, de rompre avec les cadres actuels de l'UE, et de retrouver des marges de manœuvre économiques. Premier intérêt : ces ouvrages se réapproprient un sujet monopolisé par le Front national dans les médias, pour tenter d'en faire l'un des axes d'une politique de gauche.

« Il faut avoir un plan d'investissement majeur en Europe »

Par

La confédération européenne des syndicats organise vendredi à Bruxelles une euro-manifestation pour dénoncer le « dumping social ». Passage en revue des revendications avec Bernadette Ségol, à la tête de la centrale depuis 2011.

Dossier : La Grèce dans la tourmente

Par

La Grèce peut-elle résoudre la crise de sa dette?

Traité européen: tous nos articles sur le TSCG

Par

Mediapart vous aide à y voir clair dans ce fameux TSCG. Débats entre partisans et opposants, enquêtes, analyses, notre dossier complet.

Portrait d'Angela «Merkiavel» en impératrice hésitante de l'Europe

Par
 © Reuters © Reuters

« L'Europe est devenue allemande », s'inquiète le sociologue allemand Ulrich Beck. Dans un essai osé, il démontre comment Angela Merkel s'est hissée à la tête de l'Europe en jouant sur le risque d'un effondrement économique, en dehors de la légalité. Et tente de définir le « merkiavélisme ».

Pourquoi l'Allemagne a pris les manettes du Parlement européen

Par

En plus de positions clés dans les institutions européennes, les Allemands occupent presque tous les postes importants à Strasbourg. Une nouvelle manifestation de l'« Europe allemande » ? Leur suprématie s'explique aussi par la défection d'autres élus, à commencer… par les Français.

L'Allemagne l'a emporté sur la plupart des gros dossiers européens

Par

« TSCG », photovoltaïque, libre-échange… L'Allemagne est sortie le plus souvent gagnante des arbitrages politiques rendus dans les dossiers économiques clés. Mais ce « leadership » européen ne s'accompagne d'aucune vision pour l'avenir de l'Union.

Comment l'Allemagne a conquis l'Europe centrale

Par

Angela Merkel, favorite des élections du 22 septembre, a su imposer ses recettes économiques aux pays du sud de l'Europe en crise. Mais il existe une autre facette de cette « Europe allemande » de plus en plus contestée : la transformation de l'Europe centrale en une zone de sous-traitance pour les fleurons industriels allemands.

Traité de libre-échange: le débat Bricq / Jadot

La ministre du commerce extérieur Nicole Bricq défend les bienfaits de l'accord de libre-échange en cours de négociation entre l'Union européenne et les États-Unis. L'eurodéputé EELV Yannick Jadot dénonce, lui, une « faute politique terrible ». Débat texte et vidéo.

Europe: pour une sortie de crise « modeste »?

Par

Oubliez le grand big bang fédéraliste, faites une croix sur le repli souverainiste : plusieurs contributions au débat sur l'Europe, ancrées à gauche, plaident pour des solutions « modestes », sans changement de traités ni fracas. Suffisant ?

Europe: radiographie d'une social-démocratie à la dérive

Par

Dans un ouvrage ambitieux, trois universitaires cartographient le « désarroi » de ces partis de gouvernement à travers l'Europe : chute de l'électorat, effritement du nombre d'adhérents, relation difficile avec la société civile.

Les économistes «atterrés» se divisent sur les vertus d'un fédéralisme européen

Par

Voici une nouvelle façon de « lire » Mediapart : écouter la lecture d'un article. Arnaud Romain lit aujourd'hui l'article de Ludovic Lamant,

Les inconnues sont nombreuses à cent jours des européennes

Par

Des chefs de file européens inconnus du grand public, une poussée relative des eurosceptiques, des inquiétudes sur la participation, la stratégie de Londres qui pourrait tout compliquer… À cent jours des européennes, premiers éléments pour se préparer à un scrutin pour lequel l'UE n'a pas le droit à l'erreur.

L'eurodéputée Françoise Castex quitte le PS pour Nouvelle Donne

Par

L'ancienne syndicaliste avait été écartée des listes du PS pour les européennes de 2014. Elle s'explique à Mediapart.

De Gaulle-Fischer, contre l'Europe des margoulins

Par
Une mythologie exclusivement hexagonale a escamoté la vision européenne de Charles de Gaulle. Il est temps de redécouvrir que le fondateur de la Ve République prévoyait l'avènement d'une Europe unifiée, non par les marchés mais par l'action politique. Si bien que, paradoxalement, Joschka Fischer se montrera plus fidèle à l'esprit du général que bien des grognards fossilisés...

Marine Le Pen en plein conflit d'intérêts au Parlement européen

Par et

La présidente du FN salarie depuis deux ans comme assistant à Strasbourg le numéro deux de son parti, à qui elle verse plus de 5 000 euros en brut par mois, pour un temps partiel. Problème, Louis Aliot est aussi son compagnon. À l'été 2012, les services du parlement européen ont tiqué. Ils ont également tiqué sur l'emploi comme assistant pendant la campagne présidentielle de Florian Philippot, qui était, tout comme Aliot, directeur de campagne.

Et la bataille du siège du Parlement européen à Strasbourg reprend!

Par

Attention, serpent de mer : la bataille pour « relocaliser » le parlement européen à Bruxelles, aux dépens de Strasbourg, continue de faire rage. Les « anti-Strasbourg » veulent faire des économies dans le budget et mettre fin à la transhumance de 4000 personnes, chaque mois, entre les deux villes. Les Français sont minoritaires mais font bloc.

Au parlement européen, la Manif pour tous met l'UMP et l'UDI au pas

Par

En décembre, l'UMP avait soutenu, au parlement européen, les grandes lignes d'un rapport contre l'homophobie. Deux mois plus tard, les eurodéputés français de droite ont préféré s'opposer au même texte. Cette volte-face qui a surpris au sein du groupe PPE conservateur n'a pas empêché l'adoption haut la main d'un texte qui cristallisait les tensions depuis plusieurs semaines.

Le lobby réactionnaire sévit aussi en Europe

Par

À l'automne, ils étaient parvenus à enterrer un texte sur le droit à l'avortement. Les mêmes, à commencer par les troupes françaises de La Manif pour tous, font aujourd'hui campagne contre un rapport sur les droits LGBT, soumis au vote mardi à Strasbourg. À l'approche des européennes, certains élus de droite se montrent de plus en plus sensibles aux pressions.

Budget européen : la défaite de François Hollande

Par

Le grand marchandage a finalement abouti vendredi à Bruxelles à un budget au rabais. La bataille Cameron/Hollande a nettement tourné à l'avantage du Britannique. Décryptage des grandes lignes de ce budget européen, que le parlement européen promet déjà de bloquer.

Le parlement européen entérine un budget d'austérité

Par

Sauf rebondissement, les eurodéputés voteront mercredi à Strasbourg un compromis sur les grandes lignes du budget de l'UE jusqu'en 2020. Les élus, qui criaient si fort il y a quelques mois, n'ont obtenu que de maigres avancées.

Malgré la «grande coalition», les divergences entre Paris et Berlin restent profondes

Par

Les sociaux-démocrates du SPD, au gouvernement à Berlin, vont-ils favoriser le travail de François Hollande pour « réorienter » l'Europe ? À en juger par le conseil européen qui s'est achevé vendredi à Bruxelles, l'entreprise s'annonce hasardeuse.

La Commission européenne et son obsession des «réformes structurelles»

Par

Bruxelles a accordé un répit de deux ans à la France pour rentrer dans les clous de Maastricht. Mais la commission insiste désormais sur les « réformes structurelles » à accomplir au plus vite. Retraites, marché du travail, etc. : passage en revue des exigences européennes.

Primaires européennes écolo: un fiasco et une surprise

Par et

La primaire par vote électronique déçoit par la faible participation : seulement 20 000 votants dans toute l'Union européenne. José Bové a été désigné candidat du Parti vert européen. Mais sa partenaire n'est pas celle qu'on attendait. L'Allemande Ska Keller, soutenue par les jeunes écolos européens, a battu Rebecca Harms, donnée favorite.

Lobbies au parlement: fallait-il s'inspirer du « modèle bruxellois » ?

Par et

À l'Assemblée, au nom de la transparence, les lobbyistes sont désormais invités à s'inscrire sur un registre et à dévoiler la liste de leurs clients. Un copié-collé du dispositif testé depuis deux ans à Bruxelles, avec un succès limité.

André Orléan: «La situation en Europe est des plus préoccupantes»

Par

François Hollande l'a déclaré mi-décembre : la crise de la zone euro est désormais « derrière nous ». Ce n'est pas du tout l'avis de l'économiste André Orléan, qui s'explique dans un entretien à Mediapart. « Il faut s’attendre à des tensions sociales et politiques d’une rare intensité », prévient-il. 

Frédéric Lordon : «L'Europe est la figure même de la nullité»

Par

Le Conseil européen a progressé, jeudi, vers une union bancaire et François Hollande maintient que nous serions « tout près » de la sortie de crise. Entretien, en réaction, avec Frédéric Lordon, l'un des chefs de file des « économistes atterrés », sur la crise européenne : « Si une Europe veut survivre à cette crise, le saut fédéral est un impératif. Mais encore faut-il s’interroger sur sa forme, ses contenus. »

Non, l'Europe n'a pas tout à perdre avec des référendums

Par

Le pari hasardeux de David Cameron d'organiser un référendum sur l'appartenance des Britanniques à l'Union pose tout de même une question de fond : les référendums peuvent-ils servir à légitimer une Europe de plus en plus critiquée par ses citoyens ?

Hollande cherche un second souffle sur l'Europe

Par

Concurrencé par Merkel, Cameron ou Monti, François Hollande peine à s'imposer sur la scène européenne. La « réorientation » de l'Europe, slogan de campagne, s'est évaporée. Le président tentera, lors de son discours mardi à Strasbourg devant les eurodéputés, d'inverser la tendance alors que les Allemands pèsent de plus en plus lourd.

Hollande, où est passée la réorientation de l'Europe?

Par et

Le conseil européen qui s’est achevé vendredi à Bruxelles a renoncé à lancer une vaste réforme de l’Union pour se contenter de la création de « contrats de compétitivité et de croissance ». C'est une nouvelle idée allemande à laquelle la France a fini par se plier. On est loin des discours volontaristes du printemps sur la « réorientation de l’Europe ».

Le nouveau traité européen brasse-t-il du vent?

Par

C'est un argument que l'on entend, à gauche, concernant le nouveau traité européen : il ne fait que répéter des dispositions déjà en vigueur dans d'autres règlements. Autant, donc, l'adopter au plus vite, plutôt que de risquer une crise politique en France… Mais l'argument est-il juste ? Y a-t-il du neuf dans ce texte ? Décryptage.