Vers des élections anti-européennes

Les eurosceptiques en tout genre, adversaires de l'euro ou de l'UE tout entière, devraient renforcer leur présence au parlement européen. Rien ne dit qu'ils parviendront à peser sur l'institution.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Des élections européennes dominées par des europhobes ? Ce concept fourre-tout englobe désormais à peu près tout ce qui se trouve à droite des libéraux-conservateurs et à gauche des sociaux-démocrates. Au-delà de leurs slogans anti-Bruxelles, quoi de commun en effet entre ces groupes aux histoires et revendications multiples ? Certains sont de vieilles formations, qui retrouvent une nouvelle jeunesse grâce à la vigueur de la crise. D'autres sont des partis nés en réaction aux plans d'aide financière débloqués pour la Grèce ou l'Irlande. Certains assument un discours raciste, pointant du doigt les migrants roumains et bulgares. D'autres insistent sur les tares de la démocratie bruxelloise, qu'ils proposent de corriger en organisant des référendums.