Prison avec sursis demandée pour la princesse saoudienne

Par
Le ministère public a requis mardi soir six mois de prison avec sursis à l'encontre de la fille du roi Salman d'Arabie saoudite, accusée de complicité dans des violences présumées infligées par un assistant-garde du corps à un artisan peintre, qui effectuait des travaux dans une résidence de son père à Paris.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

PARIS (Reuters) - Le ministère public a requis mardi soir six mois de prison avec sursis à l'encontre de la fille du roi Salman d'Arabie saoudite, accusée de complicité dans des violences présumées infligées par un assistant-garde du corps à un artisan peintre, qui effectuait des travaux dans une résidence de son père à Paris.