Le RN condamné pour licenciement abusif de son chauffeur VIP

Par Rozenn Le Saint

Le Rassemblement national a été condamné le 8 août pour avoir congédié son ancien chauffeur sans cause réelle et sérieuse. Il doit lui verser plus de 20 000 euros d’indemnités et plus de 50 000 euros d’heures supplémentaires non payées. Corvéable à merci pendant près de cinq ans auprès de Florian Philippot et d’autres, il se décrit comme une victime de la guerre au sein du parti frontiste.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le conseil des prud’hommes de Nanterre vient de donner raison à un ancien chauffeur du parti de Marine Le Pen. Dans une décision dont les grandes lignes ont été rendues publiques jeudi 8 août, il juge que le Rassemblement national l’a licencié sans cause réelle et sérieuse. Il devra donc lui verser à ce titre plus de 20 000 euros d’indemnités, selon des informations recueillies par Mediapart.