Cécile Duflot entame son virage présidentiel

Par

L’ancienne ministre écologiste se prépare pour l'élection de 2017. Et cède au passage obligé du récit à la première personne sur sa vision de la France. Son Grand Virage est maîtrisé, entre fidélité théorique aux fondamentaux d’EELV et définition plus singulière d’une approche générationnelle de la politique.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Cécile Duflot se plie à la règle du “je”. Un an et demi après sa sortie du gouvernement, l’ancienne ministre du logement de Jean-Marc Ayrault continue de se préparer pour la présidentielle et franchit une nouvelle étape du rituel pré-électoral. Après avoir mis en place une équipe dont elle tient la composition secrète, elle en passe par l’exercice obligé du livre où l’on affiche sa vision pour la France autant que son amour. Décidée à épouser les codes tout en affirmant sa singularité, Duflot s’est donc livrée à la rédaction de son ouvrage : Le Grand Virage (éditions Les petits matins). 166 pages plutôt bien écrites où l’auteure ne rechigne pas à employer un style personnel, évoquant « mon projet » ou « la vision que je porte » à intervalles réguliers.