Relaxe d’Éric Zemmour : Mediapart publie l’intégralité des motivations de la cour d’appel

Par

Dans leur décision de mercredi, les magistrats estiment qu’« aucun des propos poursuivis », prononcés par Éric Zemmour en 2019, « ne vise l’ensemble des Africains, des immigrés ou des musulmans mais uniquement des fractions de ces groupes ». « Une décision aberrante » aux yeux de parties civiles qui annoncent se pourvoir en cassation.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La cour d’appel de Paris a relaxé le polémiste Éric Zemmour mercredi 8 septembre. Condamné en première instance, il était poursuivi pour injure et provocation à la haine après un violent discours tenu en septembre 2019 lors d’un rassemblement organisé par Marion Maréchal et le magazine L’Incorrect et diffusé en direct sur LCI.