Marseille : le sous-préfet sur le départ suite à ses propos sur les Kurdes

Par

Selon nos informations, le sous-préfet Gilles Gray, qui avait conseillé à des manifestants kurdes d'aller combattre les djihadistes de l’État islamique, devrait quitter son poste de directeur de cabinet à la préfecture de police de Marseille dans les prochains jours. La préfecture refuse de confirmer.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

À la suite des propos tenus par le directeur de cabinet du préfet de police de Marseille à l'encontre d'une délégation de Kurdes reçue le 3 octobre 2014, le ministère de l'intérieur avait demandé des « éclaircissements » à la préfecture de police. Contactée, la préfecture de police de Marseille préfère rester prudente. « Une procédure respectant le contradictoire est en cours, nous indique-t-on. Sans préjuger de la décision finale, elle permet un large éventail de décisions. » Mais selon nos informations, le sous-préfet Gilles Gray devrait quitter son poste de directeur de cabinet à la préfecture de police dans les prochains jours.